Biographie :

CONSEIL ÉCRAN: Touche clavier "Ctrl" avec "+" pour Zoomer. Touche clavier "Ctrl" avec "-" pour Dézoomer.

« Résumé de sa Biographie ».

Artiste Lyrique, Basse Chantante français né le 24 Septembre 1912 à Hyères (Var) est décédé le 5 Février 1999 à Toulon (Var).

Sa famille, d’origine italienne (Toscane), comptait des musiciens amateurs. Sa grand-mère maternelle chantait en tant que soliste dans les églises et son père, Narcisse, interprétait des airs populaires italiens en s’accompagnant à la mandoline. Pendant l’entre-deux-guerres, toute la famille allait souvent à l’Opéra de Toulon et Narcisse retrouvait au « Poulailler » ses compagnons de l’Arsenal. C’est ainsi que naquit chez le jeune René, sa passion pour le chant lyrique.

Les années d’apprentissage  :

René Landi étudie l’art du chant auprès de Madame Anglade, d’Etienne Billot et de Franco Pandolfini, Il perfectionne son apprentissage en étudiant le piano avec Mademoiselle Monchot, une amie de la famille. A cette époque, il était peu courant pour un chanteur professionnel de jouer d’un instrument et de connaître le solfège ou l’Harmonie.

1938, le premier rôle  :

«  …C’est sur mon insistance et ma garantie…»  : Etienne Billot, que Monsieur Cadayé, Directeur du Grand Théâtre du Capitole de Toulouse, «…accepte de laisser chanter…» René Landi, le 5 Novembre 1938 pour son premier rôle « Le Chiffonnier », dans l’Opéra « Louise » de Gustave Charpentier. « Mon cher Landi, je suis heureux de pouvoir vous annoncer que vous êtes engagé pour la Saison 1939-1940 au Capitole de Toulouse…  »  : Etienne Billot.

1940, mai-juin sur le Front  :

Le 1er Septembre 1939 l’Europe bascule dans la deuxième guerre mondiale jusqu’au 8 Mai 1945. René Landi est incorporé en Août 1939 au 8ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais, qui s’illustrera en Juin 1940 lors de la Terrible Bataille de Gien. «…Nous avons eu plus de 1800 tués en deux jours…» René Landi.

René Landi est cité à l’ordre du Régiment par le Colonel Quenardel Commandant le 8èmeRTS, pour avoir  : « Participé effectivement aux combats du 14 au 24 Juin 1940 et s’est bravement comporté jusqu’au bout ». Cette citation comporte l’attribution de la Croix de Guerre avec Etoile de bronze. Extrait de l’Ordre du Régiment n° 28 du 13 Juillet 1940, Signé  : Quenardel

Juillet 1940, démobilisation et retour du front  :

De retour à la vie civile, il passe une audition en 1942 à l’Opéra de Monte-Carlo dirigé par Paul Paray et Marcel Sablon  ; il est reçu premier sur quarante candidats et signe, en 1943, un engagement pour plusieurs représentations. Ces mêmes années il fait la connaissance Reynaldo Hahn.

Le 14 juillet 1945, il participe à un concert au Grand Théâtre de Toulon à l’occasion de la fête nationale.

Le journal « La Liberté du Var » du 15 Juillet 1945 titre  : 

« Dans un magnifique élan d’enthousiasme la France a célébré le premier 14 Juillet de La Libération »… « Ce Soir au Grand Théâtre à l’Occasion de la Fête Nationale, Un Grand Concert au profit des œuvres de la Ville  : L. Degraves, J. Giraudeau, Lamberti, Ravoux, M. Raymond, Landi ».
 

Septembre 1945, un nouveau départ  :

Pour la Saison 1945-1946, René Landi est engagé dans la Troupe sédentaire de l’Opéra de Toulon. Puis il se produit sur les scènes des Opéras de Monte-Carlo, Toulouse, Toulon, Lyon, Avignon, Arles, Nîmes, Montpellier, Béziers, Perpignan … dans différents rôles de Basse Chantante  : Basile « Le Barbier de Séville »  ; Schaunard puis Colline « La Vie de Bohème »  ; Cesare Angelotti « La Tosca »  ; Gessler « Guillaume Tell »  ; Zuniga « Carmen »  ; Nourabad « Les Pêcheurs de Perles »  ; Ramon « Mireille »  ; Wagner « Faust »  ; Vittélius « Hérodiade »  ; Le Comte des Grieux « Manon »  ; Palémon « Thaïs »  ; Le Prieur « Le Jongleur de Notre-Dame »  ; Le Bailli « Werther »  ; Le Roi d’Egypte  « Aïda »  ; Le Docteur Grenvil « La Traviata »  ; Saparafucile  « Rigoletto »  ; Nilakanta « Lakmé »  ; Bartholo « Les Noces de Figaro »  ; Le Chiffonnier  « Louise »  ; Lothario « Mignon »  ; Maître Pierre « Le Chemineau »

Il est le partenaire de César Vezzani, Jean Giraudeau, Ninon Vallin, Michel Dens, Adrien Legros, Pierre Nougaro, Georges Thill, Etienne Billot, Erta Saffi, Léonide Olivier-Sportiello …

Dans ces années, la « Brasserie Mélodia », 12 rue Molière place du Théâtre, dont René Landi et ses parents sont propriétaires, est le lieu de rencontre des Artistes et le Siège de l’association  : les « Amis du Théâtre ».

1950, les années de Crise  :

A partir de 1949 le Théâtre lyrique en France traverse une crise financière profonde, on envisage même la fermeture des Théâtres  : Lyon, Nantes, Lille, Bordeaux, Marseille et Toulouse sont au bord de la faillite. On demande à l’Etat Français de respecter ses engagements et un manifeste est publié par la Fédération Nationale du Spectacle pour sauver les Théâtres de Province et la Culture en France.

A Toulon, venant s’ajouter à ce climat, une Crise politique entre la Municipalité, la Régie du Théâtre, les Artistes de la Troupe et les Travailleurs du Théâtre durera les saisons 1949-1950-1951. La saison 1949-1950 débutera en janvier 1950, et c’est la Troupe sédentaire de l’Opéra de Nice, sous la Direction de M. Pogel, qui assurera la saison à Toulon. L’arrivée d’une nouvelle équipe en 1951-1952, sous la Direction de Messieurs Truphème, débloquera la situation, mais un sérieux malaise restera dans les mémoires.

C’est dans ce climat et un avenir très incertain que René Landi décide de mettre fin à sa carrière lyrique pour se consacrer à la « Brasserie Mélodia » et partager son expérience de la scène en enseignant le Chant. Le Conservatoire de Toulon fera appel très régulièrement à ses services, en sa qualité d’Artiste Lyrique, aussi bien pour participer au Comité de Surveillance du Conservatoire, que comme Membre du Jury.

De 1969 à 1998, de Bendor au Collège Vocal de Bandol  :

En 1969 Paul Ricard l’engage comme professeur de « Technique Vocale » à l’Académie de chant de Bendor « Fondation Paul-Ricard ». En 1973 leur collaboration prend fin. La même année, la politique de restructuration du Conservatoire de Toulon conduit René Landi à donner sa démission du Comité de Surveillance du Conservatoire… René Landi fonde alors et dirige le Collège Vocal de Bandol jusqu’à sa dissolution en 1998.

La Consécration  :

Pendant ces 30 années, de nombreux articles de presse couvriront les Récitals de cet Ensemble Vocal en France comme à l’étranger (Allemagne, Hollande, Suisse…). La concertiste internationale, Madeleine de Valmalette, se produira très régulièrement avec le Collège Vocal de Bandol.

Le journal « Var Matin République » du 28 février 1979, titre  :

« Le Collège Vocal de Bandol  : Deux médailles à Paris, salle Pleyel ». « Passer un concours international…, et remporter médailles, diplômes et félicitations du jury, c’est ce qui est arrivé à deux membres du collège vocal de Bandol, Mesdames Juliette Michel et Josette Conin… Les plus grands noms figurent dans le comité et dans le jury  : Pierre Sancan, Yvonne Lefébure, Gabriel Bacquier, Pierre Barbizet, Régine Crespin, Jean Giraudeau, Marcel Landowski, Georges Auric et Henri Sauguet… Le jury délibéra… parmi la quarantaine de candidats… les deux Bandolaises « amateurs », toutes surprises d’être ainsi distinguées devant des élèves de conservatoires se disposant à faire une carrière professionnelle… ».

La notoriété de l’enseignement de René Landi ne fera que s’accroître. Des élèves viendront de la France entière et d’autres professeurs de chant suivront ses cours. Certains de ses élèves remporteront des Concours Nationaux et Internationaux  : Paris, Barcelone… D’autres deviendront professionnels et feront une carrière lyrique, engagés au Grand Théâtre de Nancy, à l’Opéra de Liège, de Bruxelles, de Monte-Carlo, de Genève et sur de nombreuses scènes de France et à l’étranger.

Tous ces succès concrétisent non seulement le niveau de l’enseignement de Maître René Landi, mais aussi de la Technique adoptée et de son Art  : « L’Art du Bel Canto ».

                                                                                   

Olivier Landi Lego, 2013 « Je remercie toutes les personnes, qui m’ont aidé à rendre Hommage à mon Grand-père  ».

Creative Commons

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

 

1 réflexion à propos de “ Biographie : ”

  1. Je suis à la recherche, depuis de nombreuses années, à la recherche d un enregistrement audio, de mon grand père, André vitou, nom d artiste valto.l ayant vu marqué sur votre site,auriez vous connaissances d un tel enregistrement?
    Par avance merci de votre réponse.
    P.s:vous pouvez m appeler au 0636558203.
    Et bravo pour ce site dédié à vôtre grand père.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s